Comment se lasser des inlassables lacets de Paca ?

Envie d’un bol d’air pur et de sensations inoubliables ? Deux jours d’escapade,  300 km, du col du Lautaret des Hautes-Alpes jusqu’aux collines varoises de Draguignan.

Enfourchez votre moto pour une virée vertigineuse de virolos depuis le col du Lautaret (2057 m) du massif des Arves et Grandes Rousses, dans la Vallée de Serre Chevalier. Laissez-vous couper le souffle par un paysage verdoyant à l’écrin enneigé et par le vent qui vous battra les tympans.Prenez la Route des Grandes Alpes par la D 1901 : 28 km de descente vertigineuse de lacets en forte pente, par la Vallée de Guisane, jusqu’à Briançon. Soyez attentifs aux nombreux usagers de la route et, au printemps, aux quelques plaques de verglas matinal.  Plein d’essence possible à Monêtier-les-Bains. Un impressionnant point de vue vous attend sur les versants abrupts et grisâtres des pics de Combeynot (3 117 m), les Grandes Rousses et le Roc noir (3 155 m). Briançon est une halte obligée pour visiter la vieille ville construite sur un rocher qui domine la Vallée de la Durance. Allez jeter un coup d’œil aux fortifications de Vauban.

Enfourchez votre bolide, prenez la N94 pour Le Cros, puis la D902a jusqu’à Guillestre (72 km,1 h 30). Là, vous obliquerez à gauche sur la D902 pour une grimpée assez raide de 18 km par une route entourée de mélèzes et de rocailles. 1111 m de dénivellation vers le col de Vars (2 109 m). Gare aux aspérités de la chaussée dues au gel et aux virages serrés ou en épingle-à-cheveux !

La D900 vous emmènera jusqu’à Barcelonnette (50 km, 1 h 10) par une forte pente dans la forêt, en longeant la rivière de l’Ubaye. Le col de la Cayolle (2 326 m) est la portion la plus technique de l’itinéraire : route étroite, pierres tombées des parois, ornières dues au gel, cyclistes… mais superbes cascades et Grand Pont.

Poursuivez votre « chevauchée fantastique » par la D2202 vers Guillaumes. Vous profiterez de la forêt de mélèzes à mi- montée et des pics à l’aspect lunaire au sommet. Vous passerez les gorges de Daluis (creusées par les eaux de torrents, au sol de pélite rouge) puis par la N202 jusqu’à Saint-Julien-du-Verdon et la D955 jusqu’à Castellane(117 km, 2 h 20) aux versants vertigineux plongeant dans la grande bleue.

Adieu montagne…bonjour belles routes varoises aux virages larges et rapides bordés d’épineux, de chênes et de genêts. Et bientôt voici le lac artificiel de Castillon dont il paraît qu’on voit poindre la girouette de son clocher englouti. Par la D952, roulez de Castellane à Ponts-de-Soleils, puis par la D955 jusqu’à Comps-sur-Artuby et Draguignan (59 km, 1 h 04) qui sera votre dernière halte bien méritée !

Nous espérons vous avoir donné envie de faire vrombir vos moteurs sur les routes de Paca en profitant de la saison creuse, celle où le touriste se fait plus rare et le goudron moins irradiant !